Un lieu à visiter : Hiroshima

photo du torii du sanctuaire d'Itsukushima

La ville d’Hiroshima (広島市) est tristement connue pour avoir été détruite par la bombe nucléaire en 1945. C’est avec certains a priori que je m’y rendais, mais Hiroshima n’a rien de triste, au contraire. Je suis tombée sous le charme de la ville, et je trouve qu’elle mérite le détour.

Une ville calme

Contrairement à l’effervescente Tokyo et à la touristique Kyoto, j’ai trouvé Hiroshima particulièrement calme. J’ai eu l’impression de pouvoir y prendre mon temps, notamment le long de la rivière Ota Gawa avec ses allées de sakura. Hormis autour de certains lieux emblématiques, les stigmates de la bombe de ne se voient pas, et la ville a été très joliment reconstruite. Au printemps, le climat est très agréable, et encourage la balade en ville. Pour l’anecdote, c’est en déambulant dans un parc près du château, alors que des enfants jouaient dans une locomotive restaurée que j’ai appris comment on disait « tchoutchou » en japonais : « シュシュポポ (shushupopo)  »

Hiroshima assume son passé

Même si la visite du musée du Mémorial de la Paix m’a vraiment marquée, sa visite semble incontournable. Il ne faut pas se contenter du musée. Il me semble plus intéressant de faire tout le parcours de la paix : le dôme, le parc et le musée. Ce qui m’a le plus émue, ce sont les nombreux dessins faits à partir de grues en origami envoyés par les enfants du monde entier. La première partie du musée est intéressante, que ce soit la partie historique ou les actions de la ville contre les essais nucléaires. J’ai trouvé la deuxième partie vraiment dure, mais elle a le mérite de montrer la réalité des effets d’une bombe nucléaire. Une autre visite intéressante est le château d’Hiroshima. Entouré d’un parc, où l’on croise un eucalyptus ayant survécu à la bombe, le château a été parfaitement restauré. Il est possible d’admirer des sakura dans le parc, quand on le visite au printemps.

Une ville gourmande

Hiroshima est aussi la ville de l’okonomiyaki (お好み焼き) . Même si ce plat est présent ailleurs au Japon, je trouve qu’il est meilleur à Hiroshima ! On trouve d’ailleurs de très nombreux restaurants proposant ce plat. Et pas forcément besoin de chercher longtemps, il y en a un très bon à côté de la gare JR. Il y aussi tout un immeuble rempli de restaurants d’okonomiyaki au centre-ville, le plus dur est de choisir ! L’autre spécialité de la région ce sont les huîtres (カキ). Il y a d’immenses parcs à huîtres entre Hiroshima et l’île de Miyajima. C’est la première fois que je goûtais des huîtres grillées, et c’est très bon (ほんと に おいしいい ) !! De plus leurs huîtres sont grosses et charnues, un vrai bonheur ! Évidemment il faut aimer les huîtres pour apprécier !

A un saut de puce de Miyajima

Un autre avantage d’Hiroshima est d’être face à l’île de Miyajima. L’île est accessible en ferry, notamment avec le JR Pass. La traversée permet d’admirer la mer intérieure et les nombreux parcs à huîtres. L’île est surtout connue pour son torii dans l’eau, appartenant au sanctuaire d’Itsukushima. Pour avoir la chance de voir le torii les pieds dans l’eau, vaut mieux étudier les horaires des marées avant de partir !

J’ai vraiment beaucoup aimé la ville d’Hiroshima, et j’espère pouvoir y retourner pour en découvrir plus, et explorer la région alentour. Je pense qu’elle a beaucoup d’attraits et mérite de figurer sur un itinéraire de voyage ! Dernier bonus : Hiroshima compte une grande équipe de base-ball, les Tôyô Carp.

Quelques liens pratiques :
L’office du tourisme d’Hiroshima,
– Hiroshima Electric Railway (en anglais)

Nolwenn